En aller simple

,

 

En aller simple

Thomas est un garçon réservé et solitaire. Depuis quelques mois, il vit à Genève. Fils de diplomate, son enfance et son adolescence se résument à des séjours plus ou moins longs de ville en ville. Entre cours au lycée et séances d’escrime, le quotidien de ce brillant élève de terminale est orchestré par sa mère, virtuose de l'organisation. Elle le charge d’épauler Russell, un nouveau camarade de classe, trublion collant qui a le don de l’agacer. Soucieux de son avenir, son père se met en tête de lui trouver un professeur particulier pour apprendre l’allemand.

Jeune homme ordonné et discipliné en proie à la menace d'une vie qu'il croit tracée d'avance, Thomas s’éprend alors de Klaas, l’enseignant désigné par son père. S’échappera-t-il des méandres troublants du souvenir sensuel de son premier amour ? Assumera-t-il ses sentiments jusqu'à l'accomplissement ? Une chose est sûre, il devra prendre son avenir en main.

Un premier roman au fil duquel Cédric Hermann mène une réflexion sincère sur la difficulté de franchir le pas, dans une société où il faut aussi apprendre à trouver sa place. L’auteur dessine avec une belle spontanéité les contours contemporains d'une personnalité en éveil.

histoire d’amour
professeur
avenir
faire des choix
Europe
premier amour

 

11,90 €

 

Détails sur le roman En aller simple

  • Auteur : Cédric Hermann
  • Pages : 153
  • Parution : juin 2018
  • Editeur : Coeur de Lune
  • Langue : Français
  • ISBN : 9782954377452
  • Dimensions : 11 x 18 cm
 

Commander le roman

En aller simple
de Cédric Hermann

En stock.
11,90

 

 
 

Chroniques et articles

"Dans ce livre, nous faisons la connaissance de Thomas, jeune homme un peu "formaté" par ses parents, par la vie qu'ils mènent, par leurs fonctions. Il est gentil, généreux. J'ai aimé sa personnalité, à la fois conciliante et en opposé à ce qu'il souhaite, désir, rêve. [...] Au fil des pages, l'auteur nous conte à merveille cet univers si particulier que côtoie Thomas. Les mondanités, les apparences, la politesse, trop factice parfois, les obligations dues à la fonction du père, où lui, le fils, devra faire bonne figure. [...] Pour un premier roman, l'auteur a réussi à m'embarquer avec lui à travers une histoire originale, avec des personnages aux psychologies complexes, des personnages sincères, en quête de leur vie. Surtout, il a réussi à montrer toutes les difficultés à trouver sa place, à travers Thomas, dans un contexte professionnel et familiale pas si évident, avec ses codes et ses obligations, et ainsi, avec sincérité, relaté une belle personnalité qui s’éveille, lentement, à la vie, à l'amour et à ses propres envies.", Mateiva le 8 juillet 2018

>> Découvrir la chronique complète de Mateiva sur son site Les Passions de Méla.